Elandriel's Memories

En Attente de la Grâce Divine

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Kadfael El'hazak le Lun 14 Sep - 22:41

Il la regarda, interloqué.

- Pourquoi... Pourquoi tu fais ça ?

Il déglutit, les yeux grand ouverts, fixant Alix comme s'il la voyait pour la première fois.

- Pourquoi tu ne me tue pas ?

Il gémissait presque. La culpabilité l'étouffait à un point tel qu'il n'avait plus qu'une envie pour la faire disparaître, et c'était de mourir. Pour le bien de tous, il devait mourir.

- J'ai détruit ton village... J'ai détruit ta vie... J'ai... Merde...

Des larmes perlaient de ses yeux pâles. Elle dégoulinaient sur ses joues, inondant son torse. Il se recroquevilla sur lui même, tentant d'étouffer le bruit de sa tristesse.

- Je t'en prie, Alix, assouvit... Assouvit ta vengeance.

Il se tenait devant elle, si faible, il n'avait plus peur de rien. Il ne demandait qu'une chose : la mort.

_________________
avatar
Kadfael El'hazak

Messages : 34
Pièces d'Or : 4590
Date d'inscription : 22/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Alix Gahaska le Mar 15 Sep - 10:28

Je le regarde avec un visage sans expression. Je crois que je comprends pas ce qu'il veut. D'habitude, ils me supplient pour pas que je les tue. Là, c'est carrément l'inverse. Il parle de vengeance. Ce n'est pas quelque chose qui me tient à cœur, je n'ai pas le droit de le juger.


-J'ai eu le temps de prendre du recul. Je ne suis plus l'enfant que j'étais lors de ce massacre. J'ai grandi, et appris. Si tu t'étais présenté ainsi devant moi, dix ans auparavant, je crois que je n'aurais pas hésité. La douleur d'un enfant est une des plus fortes et dévastatrices qui existent en notre Monde. Parce qu'il souffre, un enfant serait capable des pires crimes dont l'humanité fait preuve, sans savoir que son geste aura un impact considérable sur sa vie et celle des autres. De plus, la douleur aurait été si fraîche, que ma vengeance n'en aurait été que plus terrible.



Je me souviens de ces années où ma rage me donnait des ailes, je n'avais aucune limite, j'apprenais à me battre avec une telle hargne avec pour seul objectif l'extermination des responsables. Les voir ramper à mes pieds, les membres disloqués, les yeux injectés de sang à force d'avoir pleuré. Je crois que ma rage maintenant est porté sur un tout autre type de personne. Drew et ses chiens galeux par exemple.



-Je ne suis pas le tribunal qui doit te juger. De plus, je pense que la mort te serait plus salutaire qu'autre chose, et je n'ai pas l'habitude d'assassiner les coupables. La vie, nous la passons à nous repentir, la mort, elle, n'est qu'une échappatoire à la souffrance que nous inflige le pardon.



J'ai eu le temps de réfléchir pendant plus de dix ans à ce que je dirais ou ferais aux responsables si je m'y retrouvais confrontée. J'ai imaginé les pires tortures, les pires insultes, mais au final, la grâce que j'attendais m'a bien touchée. On dirait un vieux moine qui fait son discours à des vieux papys à moitié sourds.



-Je suis plus une enfant. Je sais qu'une vie a un prix, et que la prendre nous endette pour notre existence entière. Maintenant tu te retrouves confronté à une des rares personnes épargnées et tu penses que te prendre ta vie me fera sentir mieux. Mais je pense que c'est surtout parce que tu ne peux pas supporter cette confrontation, tu essaies de t'enfuir. Ma seule vengeance sera de te laisser en vie.



Je me redresse en lâchant un long et lourd soupir. Je crois que je n'ai jamais été aussi sage et réfléchie que ça. Je regarde le ciel longuement, pendant que la pluie continue de tomber. Je n'ai effectué aucun geste vers lui, rien. Je crois que la meilleure chose à faire, c'est…



J'entends leurs pas entre les herbes et les ronces. Même si ils sont très discrets, je sais reconnaître le moindre de leur mouvement. Ils sont tout près, ils s'arment tous en même temps, et en une seconde, les voilà derrière moi, le canon dirigé vers Kadfael. Ma main bouge légèrement, un mouvement presque indiscernable mais que mes hommes connaissent bien. Ils s'exécutent et rangent leurs armes. Sauf un. J'ai l'habitude qu'il fasse ça. Ils sont tous plus âgés que moi, et, pour beaucoup, ils m'ont vue grandir, je suis leur petite sœur mais cela ne les empêche pas, cependant, de me considérer comme leur supérieure.



-Il s'est passé quoi ?



Je me retourne vers lui. Comme pour les autres, seuls ses yeux, l'arrête de son nez et le haut de ses joues étaient visibles, le reste masqué par une capuche et un foulard noir. Le bleu azur de ses yeux d'ordinaire si froid ne pouvait masquer une certaine pointe d'inquiétude. Il s'approche de moi et prend mon visage entre ses mains pour le ramener vers le sien. Il plonge son regard dans le mien, je sens son souffle chaud sur mes lèvres, j'aime pas quand il fait ça, il sait que ça me déstabilise et il peut lire en moi comme dans un livre ouvert. Je me débats et m'éloigne de lui avant qu'il ne dise quoi que ce soit.



-Soldat, je vous ai demandé de baisser votre arme, et ce n'est pas une façon de traiter son supérieur.



Il se redresse et range son arme, mais je vois bien qu'il est contrarié. Je remets en place mon foulard, j'attache mes cheveux et remets ma capuche.



-J'ai réglé le problème, c'est bon, pas de quoi s'inquiéter.



Je ne sais pas quoi dire, quoi faire. J'ai pas envie de le laisser dans cet état là, si vulnérable.



-Aidez-le à se relever, il vient avec nous.



Il aura au moins de quoi s'abriter durant l'averse. Je pense pas qu'il apprécie ce geste mais j'en ai rien à faire. On retourne au campement, le bivouac n'était pas installé, ils ont bien fait au final. Je ramasse plusieurs affaires et leur ordonne de me suivre. Ils tiennent Kadfael comme si il était l'un des leurs. Je connais cet endroit et une grotte se trouve non loin de là.



La pluie s'intensifie mais je ne me retourne pas vers Kadfael ni vers mes hommes pendant la marche. Je reste concentrée, mes pas ne font aucun bruit, contrairement à des ailes puissantes juste au-dessus de nous. J'aperçois à travers les feuilles les écailles d'un dragon. En même temps, le bruit très caractéristiques de ses ailes… Je leur fais signe d'avancer tout droit, la grotte ne se trouve qu'à quelques mètres. Si c'est encore un dragon agressif, je dois protéger mes hommes et Kadfael qui n'est pas en état de faire quoi que ce soit.



Je grimpe à l'arbre le plus proche et arrivée aux branches les plus hautes, je me redresse et sors mon arme pour tirer en l'air et attirer son attention qui était plutôt portée sur les hommes qui s'enfuyaient. Le vent est à peine plus fort ici, mais je garde mon équilibre quand même. Il s'approche de moi, sans esquisser un seul geste mais je ne baisse pas ma garde pour autant. Je reste plantée là, mon arme pointée vers lui, attendant qu'il s'explique sur sa présence ici.  
avatar
Alix Gahaska
Admin

Messages : 50
Pièces d'Or : 4809
Date d'inscription : 21/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://elandrielsmemories.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Kadfael El'hazak le Mar 15 Sep - 11:01

Il ne faisait rien. Il ne bougeait pas. Les mots d'Alix transperçaient sa poitrine comme des milliers de petits coutelas. Elle avait raison. Elle avait raison, et il le savait. C'était la pire - ou peut-être la meilleure ? - des punitions qu'elle lui offrait. Et il l'acceptait sagement, sans rechigner. Car il savait qu'il le méritait.

Il n'esquissa pas un seul mouvement tandis que des hommes approchaient, l'oeil hagard, méfiant. Il les avait sentis venir une centaine de mètres plus tôt, mais il n'avait rien dit. Il avait compris, tout simplement. C'eut été idiot que de penser qu'Alix était seule.

Il était dans un état second, aussi se laissa-t-il faire. Peu lui importait où ils l'emmenaient. Il savait qu'il méritait son sort.

Mais soudain, une odeur étrange vint lui chatouiller les narines. Une odeur familière. Un frôlement dans les arbres, un battement d'aile, une respiration chargée de souffre. C'était son bras droit qui, il l'avait oublié, le suivait à quelques heures d'intervalles.

Il se raidit en entendant un coup de feu.

- Merde !

Il se ressaisit, se dégagea de la poigne pourtant amicale des hommes qui le soutenaient et se mit à courir comme un dératé entre les arbres. La seule qui manquait, c'était Alix. Et il sentait son odeur si près de celle de son ami qu'il crut que son coeur allait s'arrêter de battre.

- Alix, non ! Ne tire pas !

Hurla-t-il de toute la puissance de ses poumons. Il se planta bientôt devant elle, entre le dragon et la jeune fille, faisant face à la créature. Ses cheveux argentés flottaient dans le vent, et il suintait d'une aura magique. Il était prêt à se défendre, ou à défendre l'un des deux. La tension était palpable.

- C'est mon ami, Alix. Il ne te fera rien.

Disant cela, il lança un regard entendu à la créature aux écailles aussi noires que de la suie. Ce dernier hocha la tête. Kad ouvrit la bouche et lui dit quelques mots dans la langue que seuls les dragons connaissent, et la créature hocha de nouveau la tête, laissa sortir un léger panache de fumée, avant de s'envoler et de repartir vers l'endroit où il allait.

Continue sans moi, lui avait dit Kad. Je peux gérer ça tout seul. Part, je t'en prie.

_________________
avatar
Kadfael El'hazak

Messages : 34
Pièces d'Or : 4590
Date d'inscription : 22/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Alix Gahaska le Mar 15 Sep - 22:07

Je fixe le dragon droit dans les yeux, même si il ne fait aucun mouvement vers moi, je ne baisse pas mon arme. J'essaie de calmer mes tremblements. Hé merde… J'aurais jamais dû partir toute seule… aucun humain n'aurait pu voir que je tremblais, un dragon, en revanche… J'essaie de me ressaisir, de durcir mon regard, mais cela ne fait qu'affaiblir la poigne que j'exerce sur mon arme.


-Qu'est ce que tu f…


Kadfael est là, devant moi. Il me dit que c'est son ami, mais qu'est ce qu'il fout ici ?! L'autre se barre. Hé mais il va où ? Je ne le lâche pas du regard, ne posant pas une seule seconde mes yeux sur le dragon blessé. Je range mon arme, fixant toujours cette silhouette noire maintenant minuscule, essayant de deviner son objectif. Je descends minutieusement de l'arbre, le vent est plutôt frais et fait passer passer mes tremblements de peur pour des tremblements de froid.


-Tu crois que je tire sans réfléchir ? Sans raison ?


Je le regarde, incrédule et lâche un soupir.


-Il va où comme ça ? Enfin, VOUS alliez où ? Avant que je ne t' « intercepte » ?


Je suis passablement énervée, car en ce moment, il a l'air de se diriger… Je sais même pas nom de Dieu !!! J'avance sans me retourner vers Kadfael, en direction de la grotte où mes hommes, et lui, auraient dû être. D'ailleurs les voilà.


-Reprenez-le, il a dû se fatiguer. Vérifiez sa blessure aussi, il faut éviter l'infection.


Je ne l'ai toujours pas regardé, je fais mon boulot, c'est tout. Je suis redevenue celle que j'étais avant, et je décide de ne plus apporter autant de crédit qu'avant au jeune dragon. On me pose des questions sur ce qu'il s'est passé, sur Kadfael. Ouais, vous aussi vous avez remarqué que je l'appelle plus par son surnom ? Je sais pas pourquoi, j'arrive plus.


On arrive à la grotte et j'ordonne à mes hommes de soigner Kadfael et de se reposer. Moi, pendant, ce temps, j'installe ce qu'il faut et m'enfonce dans les bois en prétextant un tour de garde. J'ai besoin d'être seule pour encaisser tout ça. Plein de questions se bousculent dans ma tête, et il faut que je sache où se dirige ce dragon.


La pluie s'est calmée et la nuit tombe. J'essaie de me faire la plus discrète possible, d'autant plus que des loups vivent dans ces bois, et que n'importe quoi pourrait me sauter à la figure, d'une seconde à l'autre.


En fait, il faudrait que j'arrête de parler de malheurs. Je pense que vous l'avez deviné, des loups, très affaiblis et amaigris, m'ont remarquée. Mon odeur ne doit pas passer inaperçue. Je n'esquisse aucun mouvement vers eux et m'assois sur le sol boueux, les yeux fermés. Nombreuses familles ayant fuit l'incendie de mon village se sont retrouvées attaquées par les loups. Je pense qu'il faut que je trouve leur Alpha, sinon, je ne m'en sortirai pas. Je le remarque à son attitude, son regard fixe, sa queue dressée et ses oreilles droites, alors que les autres sont près à l'attaque. Je sors un coutelas d'une de mes poches alors qu'ils s'approchent un peu trop. J'arrive à repousser le premier qui me vient dessus, mais si les autres me sautent dessus en même temps… L'Alpha est au milieu des autres, un peu plus épais aussi. Leurs attaques ont beau avoir perdu de leur puissance, cela ne les empêche pas de m'atteindre et de me blesser, de plus en plus gravement. Je tente le tout pour le tout et me jette sur l'Alpha qui tombe sous mon poids, ses crocs se referment sur le vide mais les autres ne me laissent pas pour autant. Je me redresse et prend alors mon arme entre les mains, laissant tomber le coutelas.


Ces loups connaissent les armes « à feu », puisqu'ils ont eu, plusieurs fois, l'occasion de croiser des membres du service. Ainsi, j'ai remarqué qu'ils se montraient moins agressifs face à un homme avec à couteau qu'à un autre avec une arme à feu. J'avais naïvement pensé qu'ils me laisseraient tranquille, si je n'avais montré aucun signe d'agressivité. Mais puisqu'ils sont visiblement affamés, la moindre proie potentielle est chassée.


Je tire devant le loup Alpha qui se redresse en un bond et retrousse les babines. Il n'a visiblement pas remarqué les autres qui se sont enfuis et commence à tourner autour de moi. Ma vision est un peu trouble mais je tiens bon lorsqu'il attaque pour la dernière fois avant de s'enfuir. Je me laisse glisser contre un tronc et m'autorise enfin à respirer.


Une ou deux heures plus tard, je reviens au campement en tirant derrière moi une biche que j'ai gracieusement remercié de me donner sa chair. Malgré les questions de mes hommes, je ne dis rien et commence à dépecer l'animal fraîchement tué.  
avatar
Alix Gahaska
Admin

Messages : 50
Pièces d'Or : 4809
Date d'inscription : 21/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://elandrielsmemories.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Kadfael El'hazak le Mer 16 Sep - 19:53

Kad ne comprenait plus rien. Alix était aussi froide que de la glace. Ce brusque revirement de situation, il ne le comprenait pas. Il ne comprenait plus grand chose, il fallait dire.

Il devait partir, reprendre la route, mais il ne le pouvait pas sans avoir dit au revoir à la jeune femme. Il avait remis son armure, remercié les hommes qui l'avait soigné, et s'était assit à l'entrée de la grotte.

Un dragon est patient. Quand on vit des millénaires, on s'habitue à voir passer le temps plus vite. Aussi, regarder le même pan de forêt pendant plusieurs heures ne lui parût point aussi ennuyant qu'on pourrait le penser.

Il réfléchissait et vidait son esprit.

Il était en plein méditation quand Alix revint au camp, l'ignorant superbement. Le jeune dragon sentait monter en lui de la colère et de la tristesse. Elle n'avait pas à le rejeter comme ça.

Il s'approcha d'elle, lui saisit l'épaule, et planta de force son regard bleu dans celui de la jeune fille.

- Alix, je m'en vais. Merci pour tout.

Et, sans dire un mot de plus, il s'éloigna à pas feutrés, priant malgré lui pour qu'elle le retienne. Car il ne voulait pas la quitter comme ça.

_________________
avatar
Kadfael El'hazak

Messages : 34
Pièces d'Or : 4590
Date d'inscription : 22/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Alix Gahaska le Mer 16 Sep - 20:45

Lorsqu'il pose sa main sur mon épaule, je peine à cacher une grimace de douleur. Je ne sais pas comment j'ai fait pour traîner une biche avec toutes ces morsures. Il a l'air énervé. Pourquoi ? Pasque je l'ignore c'est ça ? J'arrive pas à le croire, il s'en va, et je le regarde partir, sans vraiment réagir. C'est le monde à l'envers, c'est lui qui est énervé alors que c'est moi qui ai vécu la plus horrible des journées. Je me redresse et le rejoins d'un pas vif. Je glisse ma jambe entre les siennes afin de le faire tomber. Alors qu'il se retourne sur le dos, je retire ma veste en lambeau et effectue un geste vers mon foulard qui visiblement n'est plus là.

-Tu te fous de moi ?! T'es énervé de quoi au juste hein ? Je devrais ramper à tes pieds et m'excuser parsque je prends mes distances ? C'est ça ?

Je hurle en chuchotant. Oui c'est possible je vous dis !!

-Excuse-moi ? Tu débarques, tu me fous à poil, tu m'avoues que tu es à l'origine du massacre de mon village, de ma famille, de mon enfance, je soigne ta blessure, je ne te tue pas, mes hommes t'ont bien traité, ils t'ont soigné, je me fais à moitié bouffer par des loups, je ramène un truc à bouffer et c'est toi qui t'énerves ? Maintenant tu te relèves et tu ramènes tes fesses autour du feu pour manger.

Je suis au dessus de lui, le visage en sang baissé vers lui, les poings serrés. Je crois que cette journée a été particulièrement éprouvante, tant pour lui que pour moi, et c'est égoïste de ma part de lui balancer tout ça à la figure. Je fais quelque pas en arrière après avoir réfléchi et passe ma main dans mes cheveux. Merde ce que ça fait mal !! Mais je ne bouge pas et ferme les yeux, la tête en arrière avec un long soupir. Je bafouille légèrement.

-Je... Je suis désolée, écoute... Fais ce que tu veux, pars, reste... Je crois que la journée a été pénible pour tout le monde et... Bref.


Je sais pas comment réagir alors je commence à rebrousser chemin, on est plutôt loin du campement en fait.
avatar
Alix Gahaska
Admin

Messages : 50
Pièces d'Or : 4809
Date d'inscription : 21/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://elandrielsmemories.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Kadfael El'hazak le Mer 16 Sep - 21:57

Le sol, dur, lui broyait le dos. Une vague sensation de douleur se propagea dans sa poitrine, tandis qu'il sentait que sa blessure se rouvrait. Mais vous savez quoi ? Il s'en fichait comme d'une guigne, car il avait eu ce qu'il voulait.

Il se releva avec difficulté, puis se mit à poursuivre Alix, et, après s'être assuré qu'il n'y avait personne autour d'eux, il lui attrapa le poignet avec délicatesse, la forçant néanmoins à se retourner vers lui.

- Si tu veux que je reste, alors je resterai.

Il ferma les yeux, inspira un bon coup pour se donner du courage, puis rapprocha d'un coup sec du poignet le corps d'Alix du sien.

Alors, il posa délicatement ses lèvres sur celles de la jeune femme.

Et le temps s'arrêta.

Il lui donna un baiser passionné, fier, remplit du sentiment qui gonflait dans sa poitrine et auquel il ne pouvait pas donner de nom.

Lorsqu'il se détacha finalement d'elle, il dit simplement, une lueur amusée dans le regard et un sourire fendant son visage :

- Je tiens à éclaircir un point. Je ne t'ai pas "foutue à poil", tu l'étais déjà lorsque je suis arrivé.


Il haussa les épaules avec un petit rire amusé.

_________________
avatar
Kadfael El'hazak

Messages : 34
Pièces d'Or : 4590
Date d'inscription : 22/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Alix Gahaska le Mer 16 Sep - 22:22

Je deviens instantanément rouge et m'écarte légèrement en gaspillant mes gestes. Quelque chose dans mon estomac avait papillonné lors du baiser tout mon corps s'était réchauffé d'un coup. Je baisse les yeux et je ne sais pas quoi dire, ni quoi faire. Nom de Dieu ya pas trois heures ou plus je disais que je m’éloignerai de lui et maintenant...


-J'étais en drap et tu me l'as retiré.


Je me retrouve contre lui, l'embrassant en retour et recule. Ma main s'est levée pour l'atteindre à la joue mais je la baisse instantanément pour reposer mes lèvres sur les siennes. Ce sentiment est tellement enivrant... Je me colle contre lui, ne séparant pas nos lèvres, et je profite. Mes mains se posent sur sa nuque tandis que mes doigts s'enfoncent dans sa chevelure.


J'ai envie de le sentir contre moi, encore plus, mais je ne bouge pas pour autant. Je suis maladroite alors je préfère qu'il fasse ce qui lui chante.


Dernière édition par Alix Gahaska le Dim 20 Sep - 19:00, édité 1 fois
avatar
Alix Gahaska
Admin

Messages : 50
Pièces d'Or : 4809
Date d'inscription : 21/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://elandrielsmemories.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Kadfael El'hazak le Mer 16 Sep - 23:07

Il s'arrêta un instant, faisant mine de réfléchir.

- C'est vrai, je l'avoue. Mais c'était totalement indépendant de ma volonté...

Il ne comprenait pas ce qui était entrain de se passer. Après tout, il venait juste de la rencontrer.

Il se mordit la lèvre et la repoussa légèrement.

- Ecoute, je dois... Je dois y aller. On... On se revoit bientôt ?

Quelle question débile.

- Euh... Je trouverais un moyen de te contacter... Bye...

Et aussitôt, il se transforma, et commença à s'envoler.

_________________
avatar
Kadfael El'hazak

Messages : 34
Pièces d'Or : 4590
Date d'inscription : 22/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Alix Gahaska le Jeu 17 Sep - 13:30

Quoi?... Sérieusement?... Tout s'effondre encore une fois... Je hurle et je sais qu'il peut m'entendre.


-Tu te fous de moi?? C'est ça? Ça t'amuse de faire tout ça???


Je prends une de mes grenades et la jette. Je suis tellement affaiblie par mes blessures et ce qu'il vient de se passer qu'elle atterrit 20m plus loin et explose.  Je suis ainsi propulsée vers l'arrière par le souffle de l'explosion et je vais me blottir contre un arbre. Je craque complètement et mes larmes coulent abondamment. 


Mes hommes de sont précipités vers le bruit et je n'arrive pas à me ressaisir. Mon bras droit se penche vers moi, je sens ses yeux bleus parcourir mon corps avant de me porter et de me rapporter au campement.


Je suis bercée par ses mouvements et m'endors épuisée. Je n'ai pas l'habitude de me montrer comme ça mais je n'ai plus la force. Si sa mission avait été de m'anéantir, il avait réussi.


Dernière édition par Alix Gahaska le Dim 20 Sep - 19:01, édité 1 fois
avatar
Alix Gahaska
Admin

Messages : 50
Pièces d'Or : 4809
Date d'inscription : 21/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://elandrielsmemories.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Kadfael El'hazak le Dim 20 Sep - 0:08

Son coeur se brisait en millions de morceaux, mais à peine voulait-il faire demi-tour qu'une explosion l'atteignait, touchant ses écailles de son souffle rougeoyant.

- Alix !

Hurla-t-il de sa voix grave.

Mais elle ne pouvait pas l'entendre. De toute façon, ses hommes étaient déjà auprès d'elle.

Il souffla et s'éloigna peu à peu, son coeur se serrant plus il s'éloignait.

--

Quelques jours avaient passés, mais Kad n'avait pu aller loin. Camouflé entre les branches des arbres, il avait surveillé le campement d'Alix. Il l'avait suivie avec discrétion, comme seuls les dragons savent le faire.

Il brûlait d'envie de s'approcher d'elle et de s'excuser, encore, mais il ne savait comment le faire.

Aussi, il attendit qu'elle soit de nouveau seule pour s'approcher d'elle lentement, discrètement.

_________________
avatar
Kadfael El'hazak

Messages : 34
Pièces d'Or : 4590
Date d'inscription : 22/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Alix Gahaska le Dim 20 Sep - 17:26

Je me remets lentement de la semaine de dingue que je viens de vivre. Mes hommes ont redoublé de vigilance quant à la sécurité de l'équipe. Les traces de crocs dans ma chair ont commencé à s'estomper et je cicatrise plutôt bien. Aujourd'hui on lève le camp. On ne me laisse rien porter puisque je boite encore un peu, au moins si il y a quoi que ce soit de louche, je pourrai réagir assez rapidement.


Je marche au milieu d'eux, à côté de mon bras droit qui porte mes affaires. On a eu une discussion à propos de ce qu'il s'était passé et je lui ai raconté toute l'histoire. Il ne m'a pas jugée et s'est contenté de me dire qu'il ne laissera jamais quelque chose comme ça se reproduire. 


Je remarque quelques mouvements et... wow. Un truc me tombe dessus et je me retrouve avec une lame sous la gorge. Mes hommes reculent aussitôt tandis que j'esquisse un léger sourire. Je vais pouvoir me défouler, j'en ai besoin. Le visage de mon assaillant est tout poilu et malgré ces petites quenottes pointues tu aurais presque envie de le caliner ce pauvre chaton. 


Je me jette en avant, je mise sur l'effet de surprise pour qu'il recule totalement. Je sens une légère brûlure sur ma gorge mais rien de très profond. Il est tombé sur le sol mais s'est immédiatement relevé. Et bien-sûr, il n'est pas tout seul. Je fais tomber une grenade fumigène à mes pieds pour rejoindre mes hommes qui ont immédiatement lancé une sorte de filet sur le petit groupe.


Ils essaient de le couper mais cette maille est plutôt épaisse et on a pas trop de mal à les appréhender. Je note sur mon carnet et je remarque que dans deux semaines c'est l'"anniversaire" de l'incendie de mon village. Chaque année j'y vais et je n'ai pas envie de rater...


Je leur en parle donc et un de mes hommes décide de venir avec moi, je ne veux pas laisser le groupe sans chef du coup mon bras droit est contraint de rester avec les autres et les khajits captifs.


Je leur fais un léger signe de la main tandis que je prends la route de mon village avec Émile. Normalement on arrivera un jour en avance si on arrive à trouver un village et acheter des chevaux ou se faire emmener ou quoi...


On marche depuis des heures sans trouver un seul village donc on va dormir à la belle étoile. Le ciel est dégagé ça devrait aller. Je vais donc me trouver un lac pour prendre un bain, histoire de nettoyer mes plaies aussi.


Je trouve une petite cascade avec un point d'eau de surface réduite. Je retire mes vêtements et les bandages, et me plonge dans l'eau. Ça me brûle et je retiens à peine une grimace mais je finis par m'endormir comme ça malgré la douleur.
avatar
Alix Gahaska
Admin

Messages : 50
Pièces d'Or : 4809
Date d'inscription : 21/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://elandrielsmemories.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: En Attente de la Grâce Divine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum